Mauvais traitements sur animaux

Publié le par Agriju

Communiqué de presse du 29 novembre 2006

Attention, les images peuvent choquer les pluis sensibles


Une enquête inédite dévoile des mauvais traitements quotidiens dans les plus grands abattoirs de porcs français.

Les associations  PMAF (Protection mondiale des animaux de ferme) et Animals’ Angels rendent publiques aujourd’hui des images insoutenables révélant les graves mauvais traitements dont sont victimes les animaux malades ou blessés déchargés dans les plus grands abattoirs porcins de France.


Ces images, tournées discrètement en octobre dernier dans les deux abattoirs de la Cooperl, (premier groupe porcin français) abattant chacun 8000 porcs par jour montrent :

  • De nombreuses truies, incapables de marcher, traînées au sol jusqu’au poste d’abattage par une chaîne attachée à l’une de leur pattes, parfois à celle qui est brisée.
  • Des truies terrorisées, incapable de se déplacer, poussées depuis un quai jusque dans une caisse située un mètre plus bas à coups de pieds, ou traînées par les oreilles. 

  • Une truie à l’agonie victime d’un prolapsus total, et d’autres animaux laissés sans soins au lieu d’être abattus en urgence ainsi que l’exige la loi.

Ces agissements constituent des graves infractions à la législation française et européenne de protection des animaux qui précise notamment, dans un arrêté du 12 décembre 1997 : « Les animaux incapable de se mouvoir ne doivent pas être traînés jusqu’au lieu d’abattage mais être abattus là où ils sont couchés ou, lorsque c’est possible et que cela n’entraîne aucune souffrance inutile, transportés sur un chariot ou une plaque roulante jusqu’au local d’abattage d’urgence ».

Animals’ Angels et la PMAF ont saisi la Commission européenne et le ministère de l’Agriculture. Parallèlement, les deux associations souhaitent coopérer avec la direction de l’abattoir afin d’améliorer la prise en charge des animaux blessés ou incapables de marcher dans ces abattoirs. Ainsi, une table ronde réunissant les responsables des deux associations, des services vétérinaires et du groupe Cooperl aura lieu prochainement. Dans cette perspective, Animal’s angels et la PMAF se réjouissent de la réactivité de la Cooperl, qui s’est d’ores et déjà engagée à remédier rapidement aux disfonctionnements constatés.

Contexte : en France, plus d’un million de truies sont élevées durant leur gestation dans des stalles. Dans ces cages, le sol en béton nu et le caillebotis peuvent causer des blessures et des boiteries. Lorsqu’elles sont envoyées à l’abattoir, en général vers 4 ans, beaucoup souffrent d’arthrite sévère et très douloureuse, ou sont victimes de fractures. Parce que leurs mouvements ont été sévèrement limités tout au long de leur vie, leur muscles sont souvent atrophiés. De ce fait, des milliers de truies incapables de se déplacer par elles-mêmes arrivent chaque année dans les abattoirs français.

Voir le reportage TF1 : JT du 29/11/06 Enquête abattoirs
Source : www.pmaf.org

Publié dans Infos

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article